« Oh ! les beaux gros pelotons !»

« Oh ! les beaux gros pelotons !»

— « Dura lex, sed lex » , M. Barbeau!

Nous ne l’ignorons pas, la loi peut parfois être dure pour les administrés. Mais encore faut-il que le législateur  sache lui-même la respecter, la loi !  Cela vaut aussi pour la sacro-sainte FQSC!

Voilà donc qu’en fin de semaine passée, se déroulait le Grand Prix de Charlevoix : des incidents d’ordre réglementaire sont venus malencontreusement troubler le déroulement – habituellement bon – de cet évènement annuel. Essayons donc de décortiquer un peu le fil des évènements.

Rappel des faits

Fait #1 – Dimanche matin, au départ de l’étape finale – le routier-, les coureurs du Niveau M2 H ont eu la surprise de se faire annoncer qu’ils prendraient un départ conjoint avec les coureurs du Niveau M1 H. Consternation collective!

Fait #2 – Toujours dimanche matin, les coureurs et coureuses des Niveaux M3-4-5 H et des catégories Juniors F, Seniors F et Maîtres F ont sursautés en apprenant leur regroupement en un seul peloton. Consternation massive!

Conséquences et mécontentement général

La dynamique de course de presque toutes les catégories/niveaux a été complètement chamboulée, rendant l’étape finale désagréable, influençant négativement les résultats des coureurs/euses et provoquant le mécontentement général. Le peloton mixte (Hommes/Femmes) a également été frappé d’un empilage important.

facebookC’est ainsi que, depuis trois jours, de très nombreux coureurs et coureuses se sont exprimés sur les réseaux sociaux, manifestant leur désapprobation. Ils se plaignent TOUS de la même chose : des conséquences néfastes des regroupements sur la dynamique de course et, surtout, de n’avoir pas été prévenus des changements AVANT la période des inscriptions, remettant en question, s’ils avaient su, leur participation à l’évènement.

 

La défense de la FQSC sur la diffusion de l’information

FQSC-Logo_2Louis Barbeau, DG de la FQSC, a tenu à présenter ses explications dans un communiqué dédié (lire ici la défense de M. Barbeau).

Dans ce communiqué, M. Barbeau affirme que l’information sur les regroupements était disponible dans le ‘Guide du coureur’ et, qu’à ce compte-là, personne n’a été trompé! Mais est-ce bien exact? Quand cette information a-t-elle été rendue disponible?

En vérité, nous ne le savons pas exactement, parce que, bien que le document ‘Guide du coureur’ mentionne l’horaire des départs de la troisième étape (ce qui ne constituait qu’un bien mince indice qu’un regroupement était prévu…), il ne porte pas de date de mise en ligne. Velolibrius a écrit à l’Organisation du GP pour lui demander la date précise à laquelle le Guide aurait été mis en ligne : on ne nous a pas encore répondu…

Ce que nous savons, par contre, c’est que le Guide a été confectionné et finalisé le 30 avril 2015. Sans doute a-t-il été transmis à la FQSC pour approbation. Donc, à compter de ce moment, la FQSC ne pouvait plus ignorer le projet de regroupement non-orthodoxe des pelotons et donc, elle était en mesure d’aviser sa clientèle sur son site web. Elle ne l’a pas fait.

Chose certaine, l’argumentaire absolutoire  ‘ C’était écrit dans le Guide’ ne semble pas convaincre grand-monde! Il est en effet peu probable que tout ce beau monde ait raté cette information! La consternation étant générale, ce n’est donc pas le lot de quelques lunatiques ou hurluberlus isolés qui auraient négligé de se renseigner convenablement avant de s’inscrire. Tout le monde et son voisin ne peuvent devenir niaiseux ou coq-l’œil en même temps!

La défense de la FQSC sur les infractions au règlement

Concernant les infractions au règlement sur les regroupements de pelotons, quelle ligne de défense M. Barbeau adopte-t-il?

Premièrement, concernant le règlement pour les Niveaux M1 H et M2 H, il est spécifié qu’«ils courent en principe seuls» (Article 8.5.3, Notes particulières, paragraphe h). Autrement dit, deux pelotons, n’est-ce pas? Alors, comment M. Barbeau, dans sa défense, peut-il en arriver à la conclusion ‘’qu’aucun règlement n’a été enfreint’’?

Sans doute se rabat-il désespérément sur cette petite locution : ‘en principe’ ? Il n’en parle pas, mais c’est tout ce qui reste comme explication possible! Si la FQSC croit avoir trouvé dans cette locution une échappatoire miraculeuse, c’est une erreur, car la présence du ‘en principe’ ne vient, au contraire, que renforcer l’esprit et la nature intrinsèque de l’article du règlement, savoir que la règle générale peut difficilement souffrir de quelle qu’exception que ce soit! C’est ça, justement, un principe: c’est un fondement pratiquement immuable.

De plus, un principe, ça ne se manipule pas à la va-comme-je-te-pousse pour clouer le bec aux gogos !

Pour que l’argumentaire de M. Barbeau puisse être valide, il aurait fallu que l’article du règlement précise, d’une manière spécifique, les termes d’une éventuelle exception à la règle. Ce qui n’est pas le cas: rien, dans le règlement, ne prévoit un regroupement des M1H et des M2H.

Alors, quand M. Barbeau affirme que le règlement n’a pas été enfreint, c’est faux : il l’a bel et bien été! Dura lex, sed lex, M. Barbeau!

Deuxièmement, voyons le cas du regroupement M3-4-5 H avec les Jr F, Sr F, M1 F et M2 F  (regroupement que l’on aurait envie de rebaptiser  »l’Arche de Noé », en ce qu’il évoque symboliquement la diversité extrême de toutes les espèces de la Nature dans le même bateau!)

  • Article 8.5.3, Notes particulières, paragraphe o) : Les femmes M1 et M2 ont un départ distinct des hommes. Elles sont regroupées avec les catégories Junior F et Senior F. Exceptionnellement, si une course ne présente pas de départ pour les Juniors F et Sénior F, un organisateur pourra prendre la décision de faire participer les M1 et M2 avec le départ des M3 H et M4 H. Il y aura toutefois un classement distinct pour toutes les catégories;

 

Ici, nous voyons que le règlement normalise le regroupement des M1 F et M2 F avec les Jr F et Sr F. Il prévoit également que ce n’est qu’en l’absence de Jr F et Sr F que les Maîtres Femmes sont autorisées à prendre le départ avec les Niveaux M3-4-5 H, selon le bon jugement de l’organisateur.

Constatez que, cette fois-ci, contrairement au cas précédent des M1 H et M2 H, le règlement PRÉVOIT la possibilité du regroupement, le validant  spécifiquement.

Mais, là où le bât blesse, c’est qu’il n’est nullement mention, nulle part dans les règlements de la FQSC, qu’il est possible de faire courir les Juniors Femmes et les Seniors Femmes avec les Niveaux M3-4-5 H.

Cela, bien sûr, dans sa défense, l’habile M. Barbeau l’escamote complètement, sachant bien qu’il s’agit là d’une deuxième infraction au règlement!

Eh oui, dura lex, sed lex, M. Barbeau!

Conclusion

Nous concluons qu’il y a eu un manquement flagrant de transparence dans la gestion de l’information destinée aux coureurs. En ne publiant pas suffisamment à l’avance une information essentielle à la décision de s’inscrire ou non à un évènement, la Fédération est en faute.

De plus, advenant qu’il puisse être démontré que l’information était disponible avant la période des inscriptions et que la Fédération ait omis sciemment de la communiquer aussitôt à sa clientèle afin de ne pas freiner les inscriptions, nous concluons qu’il s’agirait là d’une faute grave sur le plan de l’éthique, justifiant pleinement un remboursement des frais encourus par les participants lésés. Des sanctions majeures devraient aussi être appliquées aux personnes responsables identifiées.

L’achat d’une licence ACC-UCI confère certains droits aux acheteurs. On ne peut donc pas les traiter comme des animaux de cirque!

Les difficultés budgétaires de l’organisateur et de la FQSC n’ont pas à être pelletées dans la cour des coureurs et coureuses. La facturation des services de la SQ était  »dans l’air » depuis déjà quelques années: qu’on ne vienne pas nous jouer du violon en disant que l’on a été pris de court, cette année, avec sa mise en application!

Si la FQSC n’est plus apte à remplir sa mission, que le ministère fasse le ménage dans le Conseil d’administration et dans la Direction générale, ou qu’il la confie à une autre fédération!

 

Post-scriptum

 —  »Allô, la lune…? »

sigle ACVQY a-t-il quelqu’un, mis à part les stratèges délirants de l’ACVQ, qui puisse trouver homogène un peloton  constitué de jeunes femmes fougueuses de 17-18 ans, de toutes leurs ainées, d’hommes de  40 ans, 50 ans, et même de vieux routiers pénards de plus de 60 ans? Celui qui  trouve de l’homogénéité là-dedans doit trouver les Alpes sans relief, l’océan Atlantique bien pacifique et le monde bien terne!

Ah oui! Vous savez la meilleure? C’est l’ACVQ qui organise, cette année, le GP de Val David. Ne riez pas, mais l’ACVQ revient avec la même formule que celle de Charlevoix: on veut remettre à l’eau l’Arche de Noé  avec un départ groupé des M3-4-5 Hommes + Juniors Femmes + Seniors Femmes + Maîtres 1 Femmes + Maîtres 2 Femmes! (voir l’Info-Course).

Mais, attention, y a rien de nouveau dans les intentions de l’ACVQ (ou de l’ACVQ-FQSC, puisque c’est du pareil au même): déjà, en novembre 2013, lors de son AGA, elle présentait son projet de réduire les catégories (Hommes et Femmes) afin de grossir les pelotons et de s’approcher du modèle ‘qui pogne le plus’, soit les cyclosportives! Eh bien, c’est à peu près ça que l’on a eu, à Charlevoix, des cyclosportives! Bravo!

DERNIÈRE HEURE (jeudi 4 juin, 18:00)

Bonne nouvelle!

 L’ACVQ fait marche arrière avec son projet de regroupement de pelotons et apporte l’amendement suivant:

Sur le même sujet

Questions qui tuent, questions tues

Questions qui tuent, questions tues

Moutons cherchent bergers… désespérément !

Moutons cherchent bergers… désespérément !

Le GP de Saint-Raymond 2015

Le GP de Saint-Raymond 2015

Annulation du Grand Prix de Saint-Calixte

Annulation du Grand Prix de Saint-Calixte

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.